Syndicalistes… pas voyous

Ils avaient été exemptés de peine, mais pas relaxés. La CGT demande la relaxe de ses cinq militants. Le Procureur de la République réclame, lui, une condamnation d’un mois d’emprisonnement avec sursis. Le tribunal a mis son jugement en délibéré le 17 décembre. Ce jour-là, l’Union locale CGT des cantons du Roannais et l’Union départementale CGT de Loire appellent à un rassemblement à 12 heures devant la Bourse du travail de Roanne, pour accompagner les cinq militants jusqu’aux portes du tribunal.