Réforme du ferroviaire : un bilan objectif s’impose

bilan imposé

Après plus d’un an et demi de discussion avec le gouvernement, appuyées par deux grèves unitaires de 24 heures en 2013, ainsi qu’une manifestation nationale le 22 mai dernier pour exiger une autre réforme du système ferroviaire, le gouvernement et la direction de la SNCF ont fait le choix de ne pas répondre aux légitimes revendications des cheminots.  C’est dans ce cadre, que les Fédérations CGT et SUD-Rail ont appelé l’ensemble des cheminots à cesser le travail dans le cadre d’une grève reconductible à compter du mardi 10 juin 2014. Au cours des débats en séance publique de l’Assemblée nationale, 155 amendements ont été adoptés. Si certains apportent quelques avancées, d’autres durcissent clairement le texte vers un tournant extrêmement nocif.

>> Documents :
Dossier 4 pages « Réforme du ferroviaire : un bilan objectif s’impose » ()