Paroles de salariés des TPE du Poitou-Charentes… et de l’hexagone

Quand les militants Cgt de notre région vont à la rencontre de cette catégorie de salariés sur leurs lieux de travail, quand ils les reçoivent dans les permanences syndicales, qu’entendent-ils ? Ce qui revient comme un leitmotiv, c’est : « Je ne suis pas assez payé pour le travail que je fais », « Pourquoi nous, on n’a pas d’avantages sociaux ? ».

 Ce qu’ils entendent souvent aussi, c’est : « Dans mon métier on ne peut pas évoluer… Mon métier n’est pas aussi bien considéré qu’autrefois… Mon travail est utile mais la société ne le reconnait pas ou pas suffisamment… ».

Il n’y avait pas de raison pour que les revendications et les problèmes des salariés des TPE du Poitou-Charentes soient différents de ceux du reste de l’hexagone : c’est ce que nous confirme l’enquête Harris Interactive réalisée à la demande de la Cgt en juillet dernier.

  • 2 salariés sur 3 jugent que leur salaire est inférieur à ce qu’ils devraient avoir,
  • 12% seulement ont des droits sociaux (mutuelle, chèque déjeuner…) et 6% peuvent bénéficier de réductions sur le cinéma, les voyages…,
  • Ils ne sont que 15% à pouvoir évoluer dans leur carrière,
  • 48% ont le sentiment que leur profession est moins valorisée que par le passé par la société française.

L’ensemble des réponses apportées lors de cette enquête met en évidence une forte aspiration parmi les salariés des Très Petites Entreprises, à voir leur travail reconnu et sécurisé au même titre qu pour l’ensemble du monde du travail. Ils auront la possibilité d’exprimer ces attentes lors des élections professionnelles auxquelles ils sont appelés à participer du 28 novembre au 12 décembre 2012.Actuellement privés de tout droit de représentation, ils pourront, pour la première fois, participer à la désignation des organisations syndicales qui les représenteront lors des négociations et concertations sociales à l’échelle nationale, régionale et des branches professionnelles.

En Poitou-Charentes, des avancées ont commencé à se concrétiser pour les salariés de l’artisanat avec la création de la CPRIA dans laquelle la Cgt s’est fortement impliquée : lire ici

Les salariés des TPE hors artisanat ne doivent pas être laissés sur le côté de la route : le résultat de ces élections est déterminant pour réaliser cet objectif.

La Cgt se mobilise pour que les 125.420 salariés des TPE de Poitou-Charentes – répartis dans plus de 30.000 établissements, associations, commerces et services  – puissent enfin exercer leur droit de vote. Aussi s’adresse-t-elle à tous ceux qui en connaissent pour les appeler à participer à leurs premières élections professionnelles !

Lire ici     L’adresse syndicale aux salariés      et        L’adresse syndicats syndiqués