Poitou-Charentes : état des lieux, enjeux et objectifs de la formation professionnelle

Etat des lieux

Les études sur les questions de formation/qualification professionnelle classent notre région dans le peloton de queue, tant pour les jeunes qui arrivent sur le marché du travail que pour les salariés.

• Jeunes en fin de formation

« Les jeunes de Poitou-Charentes davantage concernés par les ruptures de parcours de formation que la moyenne des régions », « L’illetrisme des jeunes : une situation plus préoccupante en Poitou-Charentes qu’ailleurs », « Un taux d’accès à l’enseignement supérieur inférieur à la moyenne nationale » : ces trois titres extraits du « Pacte pour la réussite éducative et professionnelle des jeunes de Poitou-Charentes » signé par le CCREFP le 3 juin 2013 pointent les difficultés d’une partie des jeunes arrivant sur le marché du travail à se qualifier.

Si cette situation impose aux responsables de la formation initiale – de la maternelle à la formation professionnelle – de se fixer des objectifs pour la réussite des jeunes, c’est aux acteurs de la formation professionnelles continue d’y faire concrètement face et de traiter les problèmes récurrents qu’elle génère d’année en année. À côté des acteurs institutionnels (Conseil régional, Etat, Pôle Emploi…), les organisations syndicales de salariés et les patronales, le COPAREF ,les OPCA (organismes de gestion des financements) ont leur champ d’intervention spécifique. Lire la suite

• Salariés

Leurs niveaux de formation et de qualification professionnelle sont pour partie en lien avec ceux des jeunes : ils accusent un retard par rapport à la moyenne nationale.
Alors que tous s’accordent sur le fait que la formation est facteur de développement et de dynamisme économiques, comme dans l’ensemble de la France, l’effort total de formation (= financements entreprises + Etat + Conseil régional), stagne.
Selon l’étude de la DIRECCTE « La formation professionnelle dans les entreprises de plus de 10 salariés en 2011 », « le taux de participation financière des entreprises de 10 salariés et plus à la formation professionnelle s’élève en 2011 à 2,73 % de la masse salariale brute, un taux en baisse par rapport à 2010 (2,84 %). Le taux observé en moyenne nationale est de 2,88 %. »
Malgré la réaffirmation de réduire les inégalités d’accès, l’accès à la formation demeure non seulement influencé par les caractéristiques des salariés (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle), mais encore par les caractéristiques de l’entreprise, notamment son activité économique et sa taille.
Les moins diplômés et les moins qualifiés reçoivent moins de formation professionnelle. Comme au plan national, la formation qui leur est choisie par les entreprises est plus un perfectionnement de connaissances ou un élément ponctuel de qualification.

Les formations sont de très courte durée : la durée moyenne des stages est d’environ 30 heures. Lire la suite

Enjeux et objectifs

La restructuration permanente de l’économie, les transformations des processus de travail, les mutations de la société imposent l’élévation des niveaux de formation et de qualification.

Or la formation – particulièrement la formation professionnelle continue – est le plus souvent conçue et organisée comme une réponse à des besoins très ponctuels ou comme une solution conjoncturelle aux effets de la crise.

La Cgt assigne deux objectifs principaux à la formation qui doit être construite :

comme anticipation des besoins de demain,
comme partie prenante du déroulement de carrière des salariés qu’elle doit armer face aux nouvelles donnes de l’emploi.
La question de la formation est indissociable de celle de l’orientation.

Lire la contribution que le Comité régional a réalisée dans le cadre de l’élaboration du CPRDFP (Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation Professionnelle) du Poitou-Charentes et les revendications du Comité régional.