Initiative CHSCT du 23.10.2012

Les élus Cgt : c’est le travail dans toutes ses dimensions qui doit être au centre des travaux de nos CHSCT !

Le 23.10.12, la Cgt a réussi l’initiative qu’elle avait programmée dans le cadre de la 9ème Semaine de la qualité de vie au travail : « 30 ans des CHSCT : quel bilan, quelles perspectives pour l’action syndicale… ».1

120 élus et représentants des syndicats, réunis au Parc des expositions de Niort, ont témoigné, ont proposé pour que les CHSCT ouvrent une nouvelle page de leur histoire.

C’est cette ambition que Jean-Michel Dupire, membre du Comité régional Cgt,a mise en avant dans son introduction aux travaux.

La 1ère partie de la matinée

Pour confronter plus utilement leurs vécus et bâtir leurs réflexions au plus près de la réalité, les participants ont écouté la présentation par l’ARACT Poitou-Charentes des

2conclusions de l’enquête nationale réalisée pour l’ANACT et la présentation des résultats du sondage régional réalisé pour l’ARACT sur l’expression des salariés sur leur travail.

Ces travaux montrent à la fois les possibilités de déploiement des CHSCT et les obstacles à surmonter pour qu’ils soient connus et reconnus.

Ils nous interrogent sur la perception qu’ont les salariés des IRP, de leur rôle et de leurs pratiques. Ils indiquent des pistes de travail aux élus des CHSCT, aux organisations syndicales, et la Cgt, pour sa part, a tout intérêt à y regarder de près.

Les 12 propositions de travail élaborées par l’ANACT pour répondre aux questions soulevées par son enquête ont été également mises en relief. A noter que ces propositions alimentent par ailleurs le débat dans le cadre de la négociation nationale interprofessionnelle sur la qualité de vie au travail.

3Les interventions se sont alors succédé pour soit faire état des freins à l’activité des CHSCT, soit présenter des initiatives couronnées de succès – ces dernières ayant remis le travail au centre de leur action et s’appuyant sur l’intervention des salariés.

 

 

 

 

 

La 2nde partie de la matinée

4C’est Tony Hélion (UD 79) qui en a fait l’introduction. Elle a été consacrée aux outils des CHSCT et donc à la formation. Elle a été l’occasion pour les élus des CHSCT des Fonctions publiques d’exprimer leurs besoins particuliers du fait de la jeunesse de leurs instances (1 an !). Mais qu’il s’agisse du privé comme du public, la place et la nature des experts ont été bien débattues. Certes, ils ont un rôle à jouer, mais arrêtons d’expertiser à tout va et avec n’importe quel cabinet d’experts pour découvrir ce que les salariés connaissent parce qu’ils le subissent au quotidien, parce qu’ils sont aussi les 1ers experts du travail ! Telle a été la conclusion de ce débat.

 

 

 

5Les débats de l’après-midi ont été ouverts par Jean-François Naton, conseiller confédéral Cgt pour l’activité Travail/Santé.

Dans son introduction comme dans ses réponses au cours des débats de la journée, rappelant à plusieurs reprises les choix économiques et des décisions politiques (notamment le TSCGE) désastreuses pour les salariés, il a développé l’enjeu actuel qui se joue dans les entreprises : conquérir « les droits de l’homme au travail ». Pour le gagner, il faut notamment faire évoluer le rôle du CHSCT qui doit s’emparer de la question des conditions de travail, mais plus encore : du travail dans sa globalité.

Comment y parvenir ? Cela passe entre autres par « la reconquête du temps » dans l’entreprise au profit des salariés alors que tout leur temps a été confisqué par la recherche d’une rentabilité toujours plus élevée. Du temps pour écouter les salariés, du temps pour échanger avec eux, du temps pour bâtir avec eux des alternatives. Il a repris l’idée que les salariés sont bien, à la place qu’ils occupent, les 1ers experts du travail et a ajouté qu’ils sont également les 1ères sentinelles de l’environnement. C’est une réalité sur laquelle il faudra travailler quand les CHSCT deviendront des « CHE (environnement) SCT »… etc…

Pour clore la journée

Le Comité régional a souhaité présenter 2 expérimentations en cours de réalisation, menées par la Cgt non plus dans des entreprises, mais dans le prolongement de celles-ci, sur leurs territoires. L’objectif : concevoir, construire avec les acteurs sociaux de ces territoires de nouveaux lieux de dialogue et/ou des structures pour les salariés qui en sont à ce jour dépourvus. C’est une réalité qui met la Cgt en demeure d’expérimenter pour répondre aux besoins de ces salariés. 2 Secrétaires d’Unions Départementales, Vanessa Couturier (79) voir ici et Gérard Pinaud (17), ont présenté ce que la Cgt bâtit dans le Pays mellois et dans le Pays rochefortais.

En conclusion de cette journée

Jean-Marie Giraudeau, Secrétaire régional, s’est félicité des progrès tangibles réalisés par la Cgt sur notre territoire pour développer cet axe de travail « Travail/Santé » décidé à la dernière Conférence régionale, en mai 2010.

Il a invité les syndicats, les élus des CHSCT et toutes les structures de la Cgt à intégrer les enseignements de l’enquête et du sondage dans leurs réflexions et leurs pratiques.

La feuille de route de la Cgt en région est simple : continuer sur la voie des travaux engagés.

Cela implique donc d’approfondir le travail de formation en le coordonnant mieux entre les UD. Enfin, cela implique de bien travailler 2 questions nouvelles : le déploiement des CHSCT dans les Fonctions publiques et la construction de nouvelles expérimentations sur les territoires pour être au plus près des salariés qui actuellement sont privés des structures qui puissent les aider pour peser sur leurs conditions de travail.

Ressources documentaires 

Lire aussi :