Charente-Maritime : une journée d’initiatives réalisée autour des 70 ans de la Sécurité sociale

Le 6 octobre, l’Union Départementale CGT de Charente-Maritime avait donné rendez-vous à 11h30 à toutes ses organisations devant le Parvis de la Sécurité sociale à La Rochelle, pour baptiser le Parvis « Ambroise Croizat ». Pour la CGT, il est aujourd’hui légitime que l’action d’Ambroise Croizat soit reconnue et son souvenir honoré. Eric Latimier, militant CGT et membre du bureau de l’Union départementale a tenu un discours d’hommage devant la centaine de militants présents. « Nous avons souhaité que ce moment, parmi tant d’autres, soit une étape dans le processus de reconnaissance de l’homme qui a participé à l’écriture des plus belles pages de l’Histoire Sociale de notre pays. » Pour la CGT, l’Histoire Nationale doit accorder la place qu’il mérite à cet infatigable combattant des droits sociaux, qui s’est illustré comme l’un des architectes majeurs du modèle social à la française. Un bâtisseur de la Sécurité sociale.

Ambroise Croizat : « un oublié de l’Histoire »

Il faut dire que l’implication du député et ministre Croizat dans la création de la Sécurité sociale a été gommée par  les ministères, oublié des municipalités et pire encore, oublié des institutions de la Sécurité sociale. « Aujourd’hui, pour beaucoup d’historiens, ou prétendus chercheurs, l’origine de la Sécurité sociale et sa mise en place tournent autour d’un seul homme : Pierre Laroque, haut fonctionnaire, rallié au Général de Gaulle et à la Résistance dès 1940.  Alors oui, dès 1944, Pierre Laroque s’est employé à réaliser, promouvoir et défendre ce qui sera l’œuvre de sa vie et l’une des plus belles conquêtes des travailleurs. Mais ces fameux historiens oublient allègrement ceux qui furent à ses côtés dans la réalisation de cette œuvre collective, particulièrement Ambroise Croizat. » déplore Eric Latimier. Et d’ajouter : « En évoquant le souvenir de ces deux hommes, il ne s’agissait pas de créer une dualité entre l’un et l’autre. Mais au contraire, de bien mettre en lumière leur apport respectif et celui de tous ceux qui se sont investit dans cette grande réalisation. »

Parce qu’il était communiste, parce qu’il était syndiqué CGT, Ambroise Croizat a été oublié par l’Histoire. « Cet oubli volontaire nous est insupportable. C’est parce qu’il est notre camarade CGT que nous lui rendons hommage aujourd’hui » interpèle le syndicaliste. Plus tard dans la journée, l’Union départementale CGT a organisé une conférence débat autour de la protection sociale et de son avenir, intitulée « La Sécurité sociale et toujours une loi humaine et de progrès » À l’issue de cette conférence-débat, une centaine de personnes ont partagé un apéritif dinatoire.

Lire l’intégralité du discours hommage à Ambroise Croizat

Lire le tract 70 ans de la Sécurité sociale

Télécharger le carton d’invitation

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s