Egalité professionnelle f/h : le travail de la CGT Poitou-Charentes salué le 8 mars à l’Elysée

Dans le cadre de son activité sur l’égalité professionnelle femmes/hommes, le travail accompli par la CGT a été de nombreuses fois salué au cours des dernières années. C’est à nouveau le cas, puisque le 8 mars, deux militantes CGT de l’hexagone, Evelyne Videau (référente régionale Poitou-Charentes CGT sur la question de l’égalité professionnelle femmes/hommes) et Raphaëlle Maniere, (Secrétaire générale de l’Union départementale CGT du Jura) ont été reçues à l’Elysée pour une rencontre intitulée « Elles font la France ». Cette initiative a rassemblé 100 femmes venues d’horizons différents et contribuant à « faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes ». Evelyne Videau revient avec nous sur cette rencontre.

Evelyne Videau, référente régionale Poitou-Charentes CGT sur la question de l’égalité professionnelle femmes/hommes et Raphaëlle Maniere, Secrétaire générale de l'Union départementale CGT du Jura.

Evelyne Videau, référente régionale Poitou-Charentes CGT sur la question de l’égalité professionnelle femmes/hommes et Raphaëlle Maniere, Secrétaire générale de l’Union départementale CGT du Jura.

C.R. : À l’occasion de la journée internationale sur le droit des femmes, le 8 mars, le chef de l’Etat a invité 100 femmes qui « font la France« , à prendre la parole à l’Elysée. Parmi les organisations syndicales de salariés, seule la CGT était représentée. Une nouvelle fois, le travail de la CGT en Poitou-Charentes est salué.

E.V. : Effectivement, la CGT Poitou-Charentes est reconnue comme un acteur important autour de la question de l’égalité professionnelle femmes/hommes. Notamment intégrée au réseau « Égalité professionnelle Poitou-Charentes », elle élabore des projets de sensibilisation à l’égalité professionnelle femmes/hommes, notamment dans le cadre de son travail au Carrefour de l’Innovation Sociale, du Travail et de l’Emploi (CISTE) ou avec l’Agence Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT) : journées d’études interprofessionnelles, formations à destination des syndicats CGT et élus de CE… C’était par exemple le cas, du 7 au 9 janvier, avec 3 jour de formation à destination des syndicats CGT et élus de CE du territoire de Charente-Maritime. L’objectif était d’outiller nos militant-e-s afin de les aider à négocier des accords pour l’égalité professionnelle en entreprise. Ce travail de sensibilisation a été réalisé en partenariat avec l’ARACT. C’est une démarche de la CGT Poitou-Charentes inscrite dans les travaux et résolutions de la dernière conférence régionale (2013). Plus tôt, en novembre dernier, le travail de sensibilisation en interne et en externe initié par la CGT avait été salué, lors du bilan d’étape des Engagements pour l’Egalité professionnelle Femmes/Hommes en Poitou-Charentes, Mais ce ne sont que quelques exemples parmi de nombreux autres.

C.R. : Pourquoi ce travail de sensibilisation apparaît nécessaire pour la CGT ?

E.V. : À la CGT, nous sommes convaincus que l’égalité professionnelle Femmes/Hommes est un atout économique, car nous connaissons l’importance de l’emploi des femmes pour financer notre système de protection sociale, pour lutter efficacement contre la pauvreté et pour contribuer à la croissance. Nous considérons que la réduction des inégalités contribue à l’instauration de justice sociale et du développement durable. Car l’enjeu de l’égalité femmes/hommes n’est pas seulement la promotion des femmes (leur égalité vis-à-vis des droits), mais la qualité de la vie collective au bénéfice de tous. L’émancipation des femmes passe d’abord par un égal accès au travail, à l’égalité de rémunération et aux responsabilités professionnelles. Malheureusement, nous en sommes loin.

C.R. : Ce 8 mars a été l’occasion, pour la CGT Poitou-Charentes, de rappeler sa position concernant l’application des accords égalité professionnelle dans les entreprises. Peux-tu nous en dire plus ? 

E.V. : En effet, nous avons profité du court temps de paroles qui nous a été accordé, en raison du nombre important de participantes, pour évoquer la nécessité d’appliquer des sanctions financières auprès des entreprises qui ne respectent pas le cadre des accords pour l’égalité professionnelle. En Poitou-Charentes, comme ailleurs, nous constatons tous les jours que de nombreux employeurs échappent à leurs obligations. Il y a une nécessite de contrôle et de sanction, car sans cela, la situation ne changera pas. Au niveau national, l’écart de salaires entre les hommes et les femmes stagne à 27% (20% en Poitou-Charentes). Forte de cette reconnaissance pour son travail, la CGT va poursuivre son travail pour promouvoir l’égalité pro F/H.

C.R. : Justement, quelles sont les initiatives à venir ?

E.V. : Les prochains rendez-vous de formation à la négociation en entreprise des accords pour l’égalité professionnelle auront lieu en Charente, du 30 mars au 1er avril, et dans la Vienne du 8 au 10 avril.