Égalité professionnelle Femmes/Hommes en Poitou-Charentes : la CGT forme ses élus

Du 7 au 9 janvier, la CGT Poitou-Charentes a organisé une formation à destination des syndicats CGT et élus de CE du territoire de Charente-Maritime (à Rochefort) sur l’égalité professionnelle Femmes/Hommes. Qu’entend-on par égalité professionnelle ? Pourquoi est-il nécessaire de développer une politique d’égalité professionnelle ? Comment apprendre à négocier des accords d’entreprise pour promouvoir l’égalité professionnelle ? Quelles sont les obligations de l’employeur ? Voilà les questions sur lesquelles ont travaillé les participants à ces 3 jours de formation. L’objectif de la CGT : outiller ses militant-e-s (en priorité des élus de CE et DP élus dans les CHSCT) afin de les aider à négocier des accords pour l’égalité professionnelle en entreprise. Cette démarche de la CGT Poitou-Charentes inscrite dans les travaux et résolutions de la dernière conférence régionale (2013), intervient dans le cadre des Engagements pour l’Egalité professionnelle Femmes/Hommes en Poitou-Charentes. Issus d’une charte signée le 11 juin 2014, ces engagements s’inscrivent dans la démarche « Territoires d’excellences pour l’égalité Femmes/Hommes ». Un bilan d’étape a déjà eu lieu en novembre 2014 lors duquel le travail de la CGT a été salué.

photo(1)

Comme le rappelle Evelyne Videau, référente régionale CGT sur la question de l’égalité professionnelle Femmes/Hommes, « pour négocier, il faut être au courant de la législation en cours, mais aussi savoir analyser les données du rapport unique ou de situation comparée (pyramide des âges, répartition femmes/hommes, ect.), fournis par l’entreprise ». C’est pour cette raison que les stagiaires n’ont étudié le processus de négociation d’un accord et de sa mise en pratique lors d’ateliers, qu’en fin de stage, laissant ainsi place à une séquence d’outillage durant les 2 premières journées. Pour la majorité d’entre eux (forte représentation du secteur médico-social), il était « indispensable » de revenir sur ces bases pour pouvoir « négocier efficacement ». « L’accent de cette formation a été mis sur les atouts d’un accord égalité pro dans les boîtes, au profit de tous : ce qui est bon pour les femmes est aussi bon pour les hommes ! Nous avons aussi insisté sur la mise en place d’une commission égalité dans les entreprises de plus de 200 salariés, sur l’articulation des différents accords (l’aide contrat de génération, qualité de vie au travail, seniors), ou encore sur l’importance d’avoir des chiffres sexués sur les accidents du travail, les maladies professionnelles… » explique Evelyne Videau.

photo(2)A l’instar du colloque de février 2014 organisé par la CGT Poitou-Charentes, la deuxième journée de cette formation a notamment été consacrée aux 4 grandes causes structurelles d’écarts entre les femmes et les hommes. Une séquence animée par Aurélie Marloie, chargée de mission à l’ARACT. « A travers l’intervention de l’ARACT, il s’agissait d’apporter un éclairage sur les différences entre les femmes et les hommes au travail en matière de santé, de parcours, de rémunération. Mais au-delà du constat de ces écarts, l’objectif a été de tenter d’en comprendre les causes structurelles à partir du modèle développé par le réseau ANACT-ARACT. En effet, c’est à partir d’une meilleure compréhension du travail et des conditions de travail des hommes et des femmes que les élus CE et DP en CHSCT pourront développer des actions pertinentes pour faire progresser l’égalité professionnelle et favoriser la qualité de vie au travail de tous. ».

Pour l’ensemble des participants, il a été surprenant de constater que ce n’est pas forcément dans le social ou l’associatif que les négociations sont les plus faciles à mettre en oeuvre. « Nous avons des directions qui ne connaissent pas le dialogue social, forcément ça se ressent quand il s’agit de mettre en place des accords sur l’égalité professionnelle. Etonnamment, ça semble mieux se passer dans le secteur de la métallurgie ! » souligne Maryse Laridan Marion, de la Fédération Santé Action Sociale. Par ailleurs, les connaissances acquises lors de cette formation ont aussi ouvert des perspectives surprenantes : « Cette formation m’a permis d’avoir des arguments à utiliser lors des NAO de cette année, car dans mon syndicat, nous cherchons à intégrer l’égalité professionnelle dans nos revendications » explique Maryse Laridan Marion. Pour elle, comme pour d’autres, il serait souhaitable d’inclure cette formation aux formations sur les NAO, pour que la question soit transversale.

Prochains rendez-vous de formation en Charente du 30 mars au 1er avril et dans la Vienne du 8 au 10 avril.

A LIRE AUSSI


Engagements pour l’égalité professionnelle Femmes/Hommes en Poitou-Charentes : La CGT Poitou-Charentes voit son travail de sensibilisation salué ARTICLE DU 17.11.14


Engagements pour l’égalité professionnelle Femmes/Hommes en Poitou-Charentes : La CGT Poitou-Charentes voit son travail de sensibilisation salué ARTICLE DU 17.11.14


Retour sur le colloque Égalité professionnelle Femmes / Hommes du 19 février 2014 ARTICLE DU 26.02.14

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s