16 octobre à Royan : la CGT mobilisée pour la défense de la Sécurité sociale

Commerçants très surpris, passants médusés, le moins qu’on puisse dire c’est que la mobilisation du 16 octobre à Royan a étonné plus d’un royannais. « La ville n’est pas habituée à un tel rassemblement. 500 personnes qui manifestent dans le centre-ville, c’est extrêmement rare, nous pouvons nous en féliciter » se réjouit Gérard Pinaud, Secrétaire de l’UD CGT de Charente-Maritime. Ce 16 octobre, les militants CGT présents dans la ville portuaire étaient là pour exprimer leur colère face aux coupes budgétaires 2015 qui impactent la bonne santé de la Sécurité sociale.

Venus de toute la Charente-Maritime

En réponse à l’appel national de la CGT, il étaient venus de toute la Charente-Maritime. Salariés, privés d’emplois et retraités ont rejoint en bus ou en covoiturage la ville de Royan en raison de la fermeture annoncée de sa seule maternité (Clinique Pasteur). « Rendez-nous la maternité » ont-ils scandé pendant de nombreuses minutes. Pour eux comme pour les milliers de manifestants en France (143 cortèges ont été recensés), les « fondamentaux » de la Sécurité Sociale sont « remis en cause » par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale présenté par le gouvernement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fermeture de la maternité de Royan

« Une fois de plus, nous constatons, avec colère, un désengagement de l’offre de soins du secteur lucratif pour des raisons vénales et mercantiles. L’argument invoqué du manque de praticiens obstétriciens sur le marché est plus que contestable, il ne sert qu’à masquer un désir de fermeture d’un service qui ne rapporte pas assez » se désole Pascale Babier,

Secrétaire de l’UL CGT de Royan. Dans un même temps, l’Agence régionale de Santé, affirme être ouverte pour donner la maternité à la Polyclinique Saint-Georges de Didonne, à 5km de l’actuelle maternité. En effet, la CGT a de quoi être interpellée : la problématique du manque d’obstétriciens n’existerait plus dès lors qu’on a parcouru quelques kilomètres… Et que dire du projet d’ouverture, en lieu et place de la maternité, d’un service de chirurgie esthétique ?

L’hôpital public appelé à la rescousse

Pour palier cette fermeture, on impose au secteur public, à l’Hôpital de Royan à sa Direction,  de régler le problème. On lui impose dans les plus brefs délais l’ouverture et l’organisation d’un centre de périnatalité. Pour la CGT, cette restructuration au sein de l’Hôpital risque de se faire au détriment du service des urgences. « Faut-il rappeler que le service des urgences accueille près de 23 000 patients par an alors qu’il a été conçu pour 10 000 passage en 1992 ? Les personnels sont à bout. » souligne Pascale Babier. Que deviendront les sages-femmes et les auxiliaires de puériculture ? Quelle quantité de travail supplémentaire est à prévoir pour les pompiers et le SMUR ? Quelle offre de soin reste-t-il sur le territoire du Pays Royannais ? La CGT tire une fois de plus la sonnette d’alarme.

Une délégation CGT reçue à la mairie

A l’issue de la manifestation, une délégation USD / Union locale et Union départementale a été reçue à la mairie. « L’objectif était de rappeler à la municipalité les raisons de notre colère. Nous avons expliqué pourquoi le maintien de la maternité est une nécessité » explique Yvonne Gaborit, coordinatrice régionale CGT Santé – Action sociale. Et d’ajouter : « Les élus ont confirmé le bien fondé de nos revendications et ont dit qu’il suivaient le dossier de près ».

Plus tard, dans l’après-midi, de nombreux militants présents à Royan se sont rendus à l’Hôpital de Saintes pour distribuer des tracts aux urgences et ont proposé la projection d’un film sur la Sécurité sociale. Cela afin de témoigner tout leur soutien aux personnels de l’établissement public.

Dans le reste de la région

A LIRE AUSSI

La Sécu, on n’a pas fini d’en parler !
Communiqué CGT du 16.10.14


Mobilisation du 16 octobre : à Royan, la CGT prépare sa riposte face à la fermeture annoncée de la maternité
Article du du 24.09.14


Mobilisation du 16 octobre : les salariés à la reconquête de la Sécu
Communiqué CGT du 16.10.14

Ce jeudi, plusieurs autres manifestations ont eu lieu dans le reste de la région. Les agents des services publics et des hôpitaux étaient notamment appelés à la grève ce qui a entraîné la fermeture de nombreuses cantines ou garderies. Dans la Vienne, une première manifestation s’est tenue le matin à Châtellerault devant le site de Magneti-Marelli, puis une seconde à Poitiers dans l’après-midi. Entre 200 et 300 manifestants étaient présents. Dans les Deux-Sèvres, à Niort, 150 personnes se sont regroupées devant la CPAM. En Charente, c’est à Angoulême que le cortège s’était donné rendez-vous. On y a retrouvé notamment des personnels des centres hospitaliers Camille Claudel et de l’hôpital de Girac confrontés à des problèmes d’effectifs.

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s