Élections 2014 dans les fonctions publiques : la CGT mobilisée en Poitou-Charentes

Le 4 décembre 2014, vous serez plus de 5 millions d’agents publics appelés à élire vos représentants syndicaux, et pour la première fois, ces élections concerneront les trois versants de la fonction publique : territoriale, hospitalière, et d’Etat. À plusieurs titres, elles représentent un véritable enjeu pour le service public et votre avenir professionnel. La France et l’Europe sont en crise, et le gouvernement, dans le prolongement des politiques précédentes, s’obstine à conduire une politique sociale et économique d’austérité. Aux 15 milliards d’euros de réduction de la dépense publique au titre de la loi de finances 2014, le gouvernement voudrait ajouter une nouvelle ponction de près de 30 milliards d’euros (Projet de réforme territoriale).

bandeau

Vous connaissez toutes et tous les conséquences principales de ces choix désastreux :

– des missions relevant de l’Etat, des collectivités territoriales ou des hôpitaux abandonnées au profit d’acteurs privés,
– de nombreux services publics qui disparaissent, alors qu’ils sont essentiels à la vie quotidienne des populations.

Pour vous, les agents publics, ce sont les plans pluriannuels de suppressions d’emplois, les dégradations des rémunérations, des déroulements de carrière, des droits, des garanties et des conditions de vie. Comment travailler au service des autres et de l’intérêt général lorsque le sens de son propre travail est à ce point remis en cause ? Investir pour l’avenir, c’est investir dans la formation, l’éducation, la recherche, la santé, les infrastructures, le développement de l’emploi public. Des services publics de qualité, ce sont ceux des agents publics qualifiés, justement rémunérés, reconnus et disposant de droits. Pour changer de cap, votre intervention est nécessaire, à la fois par votre mobilisation sur votre lieu de travail,  par votre vote évidemment, mais aussi pour celles et ceux qui le souhaitent, par votre inscription en tant que candidat-e sur ces listes ! Ne vous y trompez pas, il est encore temps de le faire, la date de fin des dépôts de listes est le 23 octobre !

IMG_6868

Tracts, jeux de cartes et autres accessoires, la CGT communique auprès des agents des fonctions publiques pour leur rappeler l’enjeu de ce scrutin.

Quelle que soit la forme de participation que vous avez choisi, faire le choix du vote CGT le 4 décembre, c’est exprimer vos exigences sur la place et les moyens alloués aux services publics, l’école, la santé, la justice, le fonctionnement de l’Etat ou des territoires… C’est exprimer vos attentes en matière de qualité, d’organisation du travail, de salaires et de reconnaissance. Faire le choix du vote CGT c’est faire valoir des choix de développement, de progrès et de solidarité. La CGT met à disposition de tous les salariés, du public comme du privé, des propositions économiques et sociales pour changer de cap.

Au regard de l’importance que revêt ce scrutin, le Comité régional CGT Poitou-Charentes a décidé de faire un point régulier sur l’avancement de la préparation de ces élections au niveau des UDS, ULS et syndicats de notre territoire. 

N.B. : Les élections dans la fonction publique territoriale remontent à 2008. À 2010 dans la fonction publique hospitalière et à 2011 dans la Fonction publique d’Etat.

Le point en Deux-Sèvres
Vanessa Couturier, Secrétaire général de l'UD CGT du département des Deux-Sèvre.

Vanessa Couturier, Secrétaire général de l’UD CGT du département des Deux-Sèvres.

Pour ce premier état d’avancement de l’organisation en département, nous nous penchons sur le département des Deux-Sèvres.

Comité régional : Bonjour Vanessa. Tu es Secrétaire générale de l’Union départementale CGT des Deux-Sèvres. Ton département est investi dans ces campagnes. Peux-tu nous dire où est la campagne dans le département ?

V.C. : Dans le cadre de ces élections, nous procédons par étapes : dans un premier temps,  nous avons choisi de sensibiliser le maximum d’agents par le biais d’une caravane des services publics. Elle sillonne le territoire depuis le mois de juin et ce jusqu’à la fin du mois, pour nous permettre d’aller à leur rencontre, notamment auprès des agents de la fonction publique d’Etat, chez qui la CGT est assez peu représentée. Nous leur avons remis des documents leur permettant de mieux cerner les enjeux autour de ces élections. Ce document est valable pour les 3 versants de la fonction publique. Il s’accompagne d’un jeu de cartes pédagogiques et d’autres « accessoires » pour communiquer sur l’évènement. Cela a permis de donner du matériel à ceux qui n’en avait pas et de territorialiser la campagne, puisque ces documents font état du nombre de fonctionnaires en Deux-Sèvres (ndlr : 44357 agents). IMG_6867

C.R. : Au-delà de l’objectif de sensibilisation souhaité, qu’elle synergie a apporté le travail collectif ?

V.C. : Je crois qu’on peut dire que nous avons eu une capacité assez nouvelle à organiser avec efficacité notre travail collectif. Cela a permis pour la première fois à toutes les fonctions publiques de travailler ensemble (ndlr : c’est aussi lié au fait que tout le monde vote en même temps). Les ULs ont apporté la connaissance du territoire, et les militants qui ont souhaité s’inscrire ont servi de « relais ». En amont, nous avions expliqué la démarche aux ULs qui ont adhéré au projet en choisissant des dates pour le passage de la caravane dans leur secteur, avec la mobilisation des militants qui va de pair. C’est ainsi que chaque mardi et chaque jeudi, la caravane s’est déplacée dans un nouveau lieu pour informer les agents.

C.R. : Justement, dirais-tu qu’ils étaient correctement informés, ou au contraire mal informés ?

election-urneV.C. : Malheureusement, la quasi majorité des agents rencontrés n’ont pas eu vent de la tenue de ces élections, alors autant dire que l’inscription sur des listes … Dans le secteur privé, les salariés ont beaucoup plus l’habitude à se mobiliser pour ce genre d’échéance, via les élections prud’homales ou encore les élections des IRP. Dans le public, force est de constater qu’il y a une méconnaissance très importante du sujet. Pourtant, si on prend le bassin niortais, depuis le 1er janvier la nouvelle communauté d’agglomération de Niort qui est passée de 29 à 45 communes emporte avec elle de fortes disparités entre agents en terme de salaires et de droits. L’uniformisation que cela engendre crée des situations injustes. Des agents faisant un travail similaire dans la même communauté d’agglomération, ne sont pas payés de la même manière. Au fil des années, nous assistons et dénonçons les différentes étapes de la décentralisation et des réformes de l’Etat. De la Révision générale des politiques publiques lancée en 2007, remplacée en 2012 par la Modernisation de l’Action Publique (MAP), aux deux projets de lois dont fait l’objet la nouvelle réforme territoriale, la CGT porte un regard critique et lucide sur ce qu’ils impliquent. Les agents des fonctions publiques doivent se saisir des problématiques liées aux réformes de l’organisation administrative de l’Etat. Évidemment gagner des voix est une chose importante, mais le plus important est de porter auprès des agents les propositions de la CGT.

C.R. :Parallèlement, ces élections interviennent dans le cadre de la nouvelle loi sur la représentativité syndicale. Il me semble que cela a une importance toute particulière pour la CGT.

Effectivement, l’année prochaine, les résultats de représentativité syndicale seront calculés non pas seulement à partir des chiffres des élections professionnelles, mais aussi à partir des résultats obtenus à partir des élections dans les fonctions publiques. Actuellement, la CGT est le premier syndicat français et l’emporte avec 26,77% des voix, suivi de près par la CFDT. Aux regards de tous ces enjeux, c’est toute la Confédération qui est engagée dans cette campagne.

photo 4 (3)C.R. : Quelle est la prochaine étape de sensibilisation mise en place par l’UD ?

V.C. : Nous sommes en train de terminer la préparation d’un courrier que nous allons envoyer à chaque agent rattaché au centre de gestion du département des Deux-Sèvres. Cela représente 5500 personnes. Ce sont ceux les agents à la fois les plus difficiles à « atteindre », mais aussi les plus répartis. Si nous devions aller à la rencontre de chacun d’entre eux ce serait intenable : il y a 305 communes dans le département et plus de 500 établissements publics.

Parfois, il y a un seul agent pour une seule commune… De leur côté, les syndicats de chaque fonction publique sont actuellement en train de travailler à la finalisation des listes (date butoir le 23 octobre). Il y a pas loin de 50 listes à déposer rien que chez les territoriaux. Le 4 décembre approche, il faut être efficace.

C.R. : Nous vous souhaitons bon courage à toutes et à tous !

V.C. : Merci !

D’ici quelques semaines, le Comité régional CGT Poitou-Charentes se penchera sur le travail accompli dans une autre UD de la région.

N’hésitez pas à vous inscrire sur le site pour recevoir les dernières informations.

Espace confédéral « Elections fonctions publiques »

Dossier confédéral

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s