Université d’été du PS à la Rochelle : les militants CGT interpellent le gouvernement

SONY DSCSifflets, feux de détresse, slogans hostiles et grandes banderoles, les petites attentions concoctées par la CGT à l’attention de la politique menée par l’actuel gouvernement n’auront pas manqué ce samedi 30 août. Alors que le Premier ministre Manuel Valls venait d’arriver en train à la gare de la Rochelle et espérait sûrement profiter d’un bain de foule jusqu’au port d’attache de l’Université d’été du PS, ce sont des dizaines de militants de la CGT qui ont joué les guides touristiques. Pour la première fois en 20 ans d’existence des universités d’été du PS, la direction de l’UD CGT de Charente-Maritime a pris la décision de faire irruption dans ses débats pour « crier haut et fort le mécontentement général autour de la politique sociale et économique du gouvernement actuel de faire valoir les propositions de la CGT« . Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’initiative est réussie.

À situation exceptionnelle, action exceptionnelle

SONY DSCRelayée par des dizaines de médias présents pour couvrir la tenue de cette université d’été, l’action de la CGT et du demi-millier de militants mobilisés face à l’aquarium de La Rochelle n’aura pas manqué de visibilité ce 30 août. Soutenue par des militants d’autres UD, UL et Syndicats CGT de la région Poitou-Charentes, cette « vraie conférence sociale » a atteint son objectif selon Gérard Pinaud, Secrétaire de l’Union départementale CGT de Charente-Maritime. « Je crois que le nombre de manifestants mobilisés, l’engouement qui se dégage aujourd’hui, la colère qui s’exprime, tout cela montre la réussite de cette journée. Mais bien évidemment, nous ne nous arrêterons pas là« . Alors que Christiane Taubira, ministre de la Justice reconduite dans le gouvernement Valls 2 s’affichait avec les frondeurs et que l’ex-ministre de l’Economie détaillait les raisons de son désaccord avec la politique de François Hollande, au même moment des prises de paroles se succédaient sur les thèmes du Pacte de responsabilité, de la protection sociale, de l’emploi, du chômage…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Représentants de la CGT Spectacles, du Syndicats des cheminots, membres du bureau confédéral de la CGT, du Syndicat de la CGT Culture, des ULS et UDS, mais aussi représentants d’associations, tous ont pris la parole sur une scène montée pour l’occasion. Retraités, privés d’emplois, citoyens tous ont pu s’informer des difficultés rencontrées dans les entreprises picto-charentaises.

SONY DSC

Ces prises de paroles ont été l’occasion pour la CGT de rappeler que le président de la République s’obstine toujours à considérer que le travail serait un coût et refuse de tirer le bilan de sa politique qui a pourtant déjà offert au patronat 220 milliards d’euros – Pacte de responsabilité et CICE inclus – payés par les salariés. Nier le besoin d’augmenter les salaires (revendication principale des salariés) et ne faire reposer l’augmentation du pouvoir d’achat que sur une baisse de la fiscalité des ménages est la démonstration de l’absence totale de prise en compte des attentes et des réalités vécues par les salariés.

Au même moment, Agnès Le Bot, membre du bureau confédéral de la CGT participait à un des débats de l’Université d’été intitulé « Ce qu’attend le mouvement social de la politique ». Elle est, par la suite, intervenue à la tribune devant les militants CGT réunis.

« Les 7 et 8 juillet derniers, la CGT a une nouvelle fois présenté des propositions et priorités pour répondre aux attentes fortes des salariés, elle n’a pas été écoutée. Décidément, ce gouvernement entend de l’oreille droite que de l’oreille gauche. » explique Gérard Pinaud. Et d’ajouter : « Pourtant des solutions existent, et la CGT se bat pour se faire entendre. Il y a quelques mois, il faut bien avouer que nous étions seuls à hisser cette banderole sur l’une des tours du Port de La Rochelle. Aujourd’hui les choses changent, de plus en plus de citoyens disent qu’il faut cesser d’urgence ces politiques d’austérité. Il apparaissait donc important que chacun puisse s’exprimer dans un mouvement convivial et festif.

Durant la journée, le Premier secrétaire du PS de Charente-Maritime Michael Vallet et deux élus locaux ont été reçus par les syndicalistes. Ils ont abordé plusieurs problématiques locales avec lui dont celle vécue par les salariés de l’Hôpital de Saint-Jean d’Angely, mais aussi la situation des ex-salariés du Comptoir du biscuit, de ceux de Wesper à Pons, de ceux de Delphy Diesel à Périgny et de ceux d’Alstom. La délégation s’est dite sensible à l’intervention de la CGT et a indiqué que des pistes allaient être explorées. Une délégation qui s’est vue remettre une liste de propositions et de priorités défendues par la CGT.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les 6 priorités de la CGT :

Pour la CGT, il n’est possible de faire l’impasse sur 5 priorités.

- Revaloriser le SMIC, l’indice des salaires dans la Fonction Publique, les pensions et les minimas sociaux ;

- Etablir un calendrier d’ouverture des négociations dans les branches professionnelles sur les grilles de qualifications ;

- Mettre en œuvre une véritable démocratie sociale qui permettra aux salariés de pouvoir bénéficier d’un droit d’expression direct et collectif sur leur travail quelle que soit la taille de l’entreprise ;

- Relancer l’emploi par l’investissement industriel au travers du plan d’investissement porté par la Confédération Européenne des Syndicats ;

- Contrôler les aides publiques accordées aux entreprises en les réorientant sur l’emploi et l’investissement.

- Sans oublier la défense de la protection sociale.

SONY DSC

Prochains rendez-vous

Au sortir de cette journée d’action, l’UD CGT de Charente-Maritime a fait savoir qu’elle avait deux perspectives d’actions prochaines qui seront débattues lors du Comité général du 4 septembre. Elles concernent une action locale le 30 septembre avec les retraités et une le 16 octobre qui aura vraisemblablement lieu lors des débats sur le projet de loi du financement de la sécurité sociale, dans toute la région.

Tract CGT « L’entreprise appartient aussi aux salariés »

Site de l’UD CGT de Charente-Maritime

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s