La caravane des saisonniers vous donne rendez-vous à Coulon et à La Rochelle les 16 et 18 juillet

Si pour beaucoup l’été est synonyme de vacances, la saison estivale est aussi une période difficile pour les saisonniers. Serveurs, cueilleurs, hôtesses de caisse, dans les gares, musées et supermarchés, ils sont de plus en plus nombreux chaque année à être appelés à la rescousse pour pallier l’arrivée massive de touristes dans notre région. Véritables variables d’ajustement de l’emploi, ils disposent d’un contrat (quand ils ont la chance d’en avoir un) sans versement de prime de précarité en fin d’exercice, à la différence du CDD. Ce type de contrat est donc plus intéressant pour nombre d’employeurs… C’est la raison pour laquelle la CGT se mobilise tous les ans pour aller à leur rencontre, afin de les sensibiliser à leurs droits. Saisonniers oui, mais pas à n’importe quel prix. En Poitou-Charentes, livrets à la main, casquette rouge sur la tête et slogan « Pas nés pour subir » à la bouche, ils seront donc une 60 aine de militants CGT à aborder dans les jours à venir, saisonniers, mais aussi touristes et riverains à Coulon (Deux-Sèvres) et dans plusieurs villes de Charente-Maritime.

Dans les Deux-Sèvres

La majorité des guides bateliers sont des adolescents originaires du Marais.Pour cette nouvelle édition, la caravane des saisonniers s’arrêtera à Coulon, dans le Marais Poitevin toute la journée du 16 juillet. Elle s’installera Place de l’église tandis que la quinzaine de militants CGT des Deux-Sèvres (dont 7 du collectif Jeunes CGT) iront à la rencontre des saisonniers et touristes en barque, vélos et à pied. Ils leur remettront un livret dédié au travail saisonnier et à ses règles. Il faut dire que le département recrute de plus en plus de travailleurs saisonniers. « Selon les derniers chiffres dont nous disposons, le département devrait recruter  5000 saisonniers en 2014, soit 800 de plus qu’en 2013. Cette augmentation ne concerne pas que les métiers d’agriculteurs salariés, d’ouvriers agricoles ou de maraîchers, puisque le métier de télévendeur augmente aussi fortement, ce que la CGT dénonce. » explique Amélie Vassivière, Secrétaire générale de l’UL CGT de Niort. Cette année encore, l’augmentation du nombre de contrats saisonniers est en grande partie liée à la pauvreté chez les jeunes. « Si nous prenons le bassin d’emploi du pays niortais, on compte 25% de jeunes sans emploi. » rappelle Vanessa Couturier, Secrétaire de l’UD CGT des Deux-Sèvres. En Deux-Sèvres, l’arrivée de la caravane nationale sera le point de départ du lancement d’une initiative départementale. Si le sud du département compte des emplois saisonniers liés au tourisme de passage, dans le nord (en Gâtine et en Thouarsais) l’activité saisonnière ne repose pas que sur de jeunes saisonniers.  » Pour beaucoup, c’est l’occasion d’avoir un boulot rural ou agricole au moins une fois dans l’année. Cela n’a rien d’étonnant puisqu’en 2013, dans le Thouarsais, nous comptions +14% de demandeurs d’emploi. Aller vers ce salariat, c’est pointer les irrégularités du droit du travail, tant sur les heures que sur les salaires, conditions de travail… » C’est ainsi que le collectif de sensibilisation ira à la rencontre des cueilleurs de melons dans Le Thouarsais au mois d’août, puis en Gâtine à la rencontre des ramasseurs de pommes au mois de septembre.

En Charente-Maritime

saisonniersAprès son départ de Coulon, la Caravane des saisonniers se rendra le 18 juillet à La Rochelle. Mais là aussi une initiative locale est à l’honneur. Partis cinq jours plus tôt de Royan pour un périple d’informations d’une centaine de kilomètres à vélo sur la côte charentaise (Rochefort, Fouras, Chatelaillon, l’Île d’Oléron, l’Île de Ré, etc.) les militants CGT de Charente-Maritime poseront leur vélo à La Rochelle. Ils seront rejoints par les militants de la caravane confédérale venus leur prêter main forte durant toute une journée. « L’année dernière, l’initiative a reçu un très bel accueil, je suis sûr qu’il en sera de même pour cette nouvelle édition » souligne Robert Colin, Secrétaire général de l’UL de La Rochelle. À La Rochelle,  les besoins de recrutement à la saison estivale dans l’hébergement et la restauration sont très importants. 5000 emplois saisonniers de Charente-Maritime concernent le seul bassin de La Rochelle dont 40% d’entre eux sont serveurs de cafés, de restaurants et commis de cuisines. « Il est important que la CGT soit sur le terrain de la précarité, parce qu’elle se développe de plus en plus. On voit des emplois jusqu’ici réservés aux jeunes, désormais recherchés par l’ensemble des demandeurs d’emploi. Plus que jamais, la question de la lutte contre la précarité de l’emploi doit continuer à être le cheval de bataille de la CGT. La précarité de l’emploi pose la question de l’organisation des travailleurs saisonniers, mais aussi plus largement l’ensemble des travailleurs privés d’emplois » ajoute le Secrétaire de l’UL. À La Rochelle, 3 stands seront déployés : un Place de Verdun, un Quai Valin et un Place de la Concurrence. Mise en place vers 10 heures. Vers 19 heures, une fête sera organisée à l’Union locale avec barbecue et concert.

Les autres dispositifs

Notez qu’afin de donner une meilleure visibilité à toutes les initiatives d’été, la CGT met en ligne un site dédié. Chacun peut y retrouver deux cartes de France interactives avec tous les points de rendez-vous des étapes du Tour Cycliste et des Caravanes des saisonniers, mais aussi des informations pratiques pour se renseigner sur les droits des saisonniers et pour rencontrer la CGT.

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s