4 avril : manifestation européenne unitaire à Bruxelles et initiatives en territoires

La CGT, la CFDT, la FSU, l’UNSA et la Confédération Européenne des Syndicats (CES) appellent les salariés à se mobiliser le 4 avril prochain pour obtenir l’adoption d’un grand plan européen pour l’investissement, une croissance durable et des emplois de qualité  (Lire le tract commun pour un grand plan d’investissement). La CGT inscrit sa démarche dans le processus engagé au travers des mobilisations professionnelles et interprofessionnelles du 6 février 2014 et du 18 mars 2014.  Le grand plan européen d’investissement que nous défendons vise à ouvrir « une nouvelle voie pour l’Europe », pour sortir de la crise, en mettant fin à l’austérité et gagner des avancées sociales en France et en Europe. Il est orienté vers le maintien de la cohésion de nos sociétés et la réponse aux défis écologiques, sociaux et démographiques que doit affronter l’Europe.

mobilisation_syndicalisme_3Les organisations syndicales françaises, avec la CES et les centrales des autres pays de l’Union, vont porter cette proposition de plan pour l’Europe, la faire connaître auprès de ses adhérents, des salariés, des citoyens et des décideurs du monde économique et ceux de la sphère politique. Elles mèneront des actions pour placer les investissements pour une croissance durable et des emplois de qualité au centre de la campagne aux élections au Parlement européen de mai 2014, et au delà, pour qu’un tel plan soit effectivement mis en oeuvre de toute urgence.
C’est dans cet objectif que la CGT et les organisations syndicales de salariés du pays organisent avec la CES, une grande manifestation européenne à Bruxelles le 4 avril. Avec ce plan d’investissement, le syndicalisme s’engage en faveur d’une proposition ambitieuse et responsable. Il entend ainsi redonner des perspectives aux salariés et aux citoyens pour une Europe qui réponde à leurs préoccupations.

Une nouvelle voie pour l’Europe, maintenant ! (vidéo de la CES)

lacgtdejamobiliseenpcLe Comité régional CgtePoitou-Charen-tes dénonce depuis longtemps ce qui s’avère être un carcan : le pacte Euro Plus et le TSCG que se sont imposés les Etats de l’Union. Les Etats de l’Union s’interdisent d’explorer d’autres solutions, comme le préconisent la CES et en France la Cgt notamment. Un nouveau cap est indispensable. Face à une crise économique et financière majeure en Europe, dont la seule réponse des leaders politiques européens a été l’adoption de mesures d’austérité, la pression à la baisse des salaires, des services publics, de la Sécurité sociale (…), la CGT a dénoncé la baisse des fonds structurels alloués aux régions pour la période 2013/2020 (Lire notre article : Attribution des fonds structurels 2013/2020 pour la région Poitou-Charentes). À destination des territoires, cette programmation a laissé apparaître, pour la première fois,  un budget en récession de 7 milliards d’euros pour le FSE.

budget régional en baisse

Une autre illustration de cette politique d’austérité s’est traduite dans le budget 2014 de la région, par une baisse de  dotation à la collectivité et par une baisse à tous les autres niveaux. Une réalité que la CGT a dénoncé (Lire la déclaration du groupe Cgt au CESER / session du 9 au 16 décembre 2013), d’autant qu’elle se poursuivra en 2015. Pour le monde du travail – les créateurs de richesses -, c’est donc toujours plus d’insécurité sociale  du travail, pour les consommateurs plus de TVA le plus injuste des impôts, et pour les contribuables des impôts alourdis.

Pourquoi un plan d’investissement ?

Après avoir stagné en 2013, la croissance économique européenne ne devrait augmenter que de 0,6% en 2014. Dans certains pays européens, la récession persiste, tandis qu’au niveau social, la situation continue de s’aggraver : le taux de chômage s’élève à plus de 11% en moyenne dans l’Union. Dans plusieurs pays, il franchit même les 15% et parvient à des niveaux dmatiques en Grèce et en Espagne (aux alentours de 27%). Le chômage de longue durée, les inégalités de revenu et la pauvreté se développent dans un très grand nombre de pays de l’Union. Pour sortir de cette situation, il est impératif de changer de cap en stoppant l’austérité et en relançant l’économie de manière massive en Europe, en investissant et en créant un grand nombre d’emplois de qualité. À travers l’adoption de ce grand plan européen d’investissement (cliquez ici), l’objectif est de mettre en oeuvre le contrat social pour l’Europe proposé par la CES, tournant le dos aux politiques d’austérité à l’œuvre dans nos pays européens et qui conduisent à la récession et à un désastre économique et social. Évolution démographique, raréfaction des ressources naturelles, prix de l’énergie, rôle des économies émergentes (…), le plan européen, solidaire et de long terme a pour vocation de répondre aux nombreux défis auxquels les Etats de l’Union sont confrontés et seront confrontés dans les années à venir, en terme :

• de transition énergétique et écologique : innovation pour une économie à faible émission de carbonne, économe en énergie et en matières premières, respectueuse des écosystèmes. Amélioration des l’efficacité énergétique (isolation des bâtiments), gestion durable de l’eau,

• d’éducation et de formation : développement d’une économie de la connaissance, par l’investissement dans la formation initiale et continue, la reconnaissance des qualifications, l’aide aux transitions professionnelles,

• d’avenir industriel : développement d’une industrie performante et durable, intégrant des services adaptés à de nouveaux modes de consommation (économie circulaire, économie de la fonctionnalité,…),

• d’infrastructures : développement de réseaux de communication (réseaux numériques à très haut débit) et de transport durable, logement sociaux, rénovation urbaine,

• de services publics : amélioration de la qualité et adaptation aux besoins d’une population vieillissante, notamment en matière de santé et services sociaux.

250mCe plan représente un effort d’investissement de 2% du PIB européen (de l’ordre de 250 milliards d’euros par an) pendant 10 ans. Sa gouvernance devra se faire au travers d’une structure qui permette un contrôle démocratique, avec une participation des partenaires sociaux à la conception, au suivi de sa mise en oeuvre, et à son évaluation. Il doit :

• être accompagné d’un renforcement du socle social européen pour contrer les concurrences sociales (salaires minimums, détachements des travailleurs) et les concurrences fiscales (impôt sur les sociétés, taxe sur les transactions financières)

• être contrôlé démocratiquement,

• constituer un projet commun européen et non la somme de plans nationaux, afin de développer la solidarité et donner des marges de manoeuvre aux Etats,

• mettre en place les mesures nécessaires à court terme et les maintenir même en cas de reprise économique,

• définir des règles financières et des choix politiques pour canaliser l’investissement privé vers des projets innovants,

• disposer d’un financement solide et lancer une dynamique susceptible d’apporter des ressources supplémentaires aux Etats afin de financer les services publics et réduire la dette,

• contribuer à la redistribution des revenus pour combattre les inégalités et la pauvreté au niveau national et européen,

• aller de pair avec des politiques fiscales qui encouragent l’investissement favorisant une croissance riche en emplois de qualité et incitant les entreprises à adopter un comportement socialement responsable.

Document CGT


Le dirigeant de la CGT en charge des questions européennes explicite le contenu de la revendication de la Confédération européenne des syndicats de doubler le budget européen pour le consacrer à l’investissement et relancer la croissance. Il appelle également à la mobilisation le 4 avril 2014 pour défendre cette proposition.

• Adresses aux parlementaires nationaux et européens de la région Poitou-Charentes

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s