Congrès de l’UD16 : les militants ont répondu présent

Les 28 et 29 novembre, ils étaient plus de 170 militants du département de la Charente à s’être rendus au Palais des Congrès de Cognac, pour le 40ème Congrès de l’Union Départementale Cgt. Venus pour débattre des enjeux économiques et sociaux actuels, mais aussi des responsabilités de la Cgt à l’égard du salariat, ils ont apporté, par leur expérience individuelle et collective, leur témoignage.

Trois années se sont écoulées depuis le précédent congrès et force est de constater que la situation économique et sociale du pays ne s’est pas arrangée. «Nous sommes face à une situation qui s’est dégradée et il est impératif de regarder au plus près de notre organisation, pour identifier quels sont les besoins des uns et des autres et ainsi s’adapter aux attentes des salariés du territoire» souligne Evelyne VIDEAU, Secrétaire générale sortante de l’UD Cgt 16. Pour être efficace, la Cgt a décidé de s’interroger sur l’état de ses forces et sur sa capacité à toucher plus largement le salariat : quel est le poids de la Cgt sur le territoire ? Sa structuration est-elle toujours adaptée à la réorganisation du territoire ?

Créer du lien

Copie (2) de DSC_0002 Dans son discours introductif, construit autour de la situation politique, économique et sociale générale, Evelyne VIDEAU est revenue sur l’un des axes majeurs du déroulé de ce 40 ème Congrès : la nécessité de faire du lien entre les structures pour améliorer le travailler ensemble et ainsi répondre aux problématiques des salariés, des privés d’emplois et des retraités du territoire. Les débats et témoignages qui ont suivi ont confirmé ce besoin de lien, en faisant ressortir la difficulté actuelle pour la Cgt, de construire partout sur le territoire l’activité syndicale qu’elle mérite. À ce titre, un grand nombre de participants s’est accordé à dire combien il est nécessaire de favoriser le dialogue, les rapprochements et le lien entre chacun, pour améliorer le travailler ensemble. C’est le cas de Nathalie MICHEL, employée d’un magasin Comptoir des Cotonniers à Angoulême. Récemment syndiquée, elle est revenue sur ses difficultés de syndicaliste «isolée». Privée d’IRP, elle a insisté sur la nécessité d’effectuer des rapprochements de syndicats, pour lutter au mieux contre cet isolement et gagner des combats. Comme elle l’explique : « La difficulté fondamentale que nous rencontrons est avant tout organisationnelle : comment réunir les syndiqués isolés et ceux qui ne sont pas encore syndiqués pour être vraiment efficace ? ». 

IMG_1470

Patricia GAUTHIER, Secrétaire générale du syndicat CGT FAPT 16 (Angoulême)

La Cgt doit plus que jamais lutter contre cet isolement [1], car de nombreux combats portent leurs fruits, à l’instar de celui mené cette année par le syndicat de la FAPT d’Angoulême. Seule la Cgt a tenu tête face à une direction décidée à fermer une agence. Les négociations collectives des 13 salariés syndiqués ont permis de prendre en compte les volontés individuelles de chacun et ce après 37 jours de grève.
[1] Objet de la sixième résolution votée par le Congrès.

Quels acteurs pour quels enjeux ?

La démarche amorcée le matin a été poursuivie l’après-midi par un 1er thème «Pour un développement du territoire». L’objectif a été de déterminer la nature des acteurs du territoire et les enjeux de la poursuite du développement de la Cgt dans le département. Pour agir efficacement et ainsi occuper au mieux le territoire, il faut connaître sa réalité et les outils à disposition des syndicalistes. Face aux problématiques que rencontre le département de la Charente en terme d’emploi, mais aussi face à sa situation démographique défavorable, William JACQUILLARD, a rappelé qu’il «existe des outils fournis  par exemple, par l’IDST (Institut du Dialogue Social Territorial) qui peuvent être des clefs de compréhension très utiles aux militants.» Comme le rappelle Samantha DUMOUSSEAU, nouvelle Secrétaire générale du l’Union départementale « il y a un besoin fondamental, celui d’être efficace face aux enjeux territoriaux et notamment réfléchir ensemble à la question de la réindustrialisation. Notre rôle, avec les syndicats, est d’apporter des propositions concrètes ».

IMG_1464

Une préoccupation relayée par Eric GEREAUD, membre de la CE de l’UD et Secrétaire général du Syndicat Leroy Somer « A ce rythme, on va finir par ne plus avoir ni de travail ni de salariés et à un moment, il n’y aura plus personne ici dans l’industrie. Sans compter que l’arrivée de la ligne LGV risque encore de menacer le secteur. Alors je le demande : comment la Cgt intervient-elle pour éviter que le territoire ne se désertifie ou se tiers-mondialise en terme de qualification ? ». C’est donc à juste titre que le congrès a souligné que l’aménagement du territoire et ses enjeux passent aussi par la réindustrialisation du département. La reconquête de l’industrie fait l’objet de la première résolution votée par ce Congrès. Elle prévoit notamment la mise en place prochaine d’un collectif «Mutations économiques», afin de poursuivre et d’amplifier la dynamique revendicative pour le développement industriel structurant du territoire. De même, les services publics mis à mal par les diverses restructurations en cours (Acte 3 de la décentralisation, privatisations, …) doivent faire l’objet de luttes convergentes. Ces luttes passent entre autre par la réactivation du collectif services publics de l’UD (objet de la deuxième résolution votée par le Congrès).

2ème journée

DSC_0255La deuxième journée de congrès a été l’occasion de porter aux débats, le thème «Une Cgt à l’image des salariés ». Dans un premier temps, l’auditoire s’est interrogé sur l’état de santé de la Cgt dans le département. Le constat est clair :  depuis 5 ans, la Cgt perd des adhérents. Il y a certes des adhésions, mais elles ne sont pas assez nombreuses pour compenser les érosions. « Nous sommes partis de ce constat pour nous interroger : qu’est-ce qui explique cette situation et comment inverser cette tendance ? », souligne Samantha DUMOUSSEAU.

Diverses explications ont été portées aux débats, à commencer par le nombre important de structures. Elles ne semblent pas assez travailler de concert et ont, de fait, bien du mal à identifier où se situe chaque salarié et syndiqué. « Comment la Cgt peut-elle être à l’image des salariés sans savoir où ils travaillent ? », s’interroge un participant. L’enjeu est vital. Un besoin de clarification du rôle et des missions des UL, des UD et des autres structures de la Cgt en général est aussi mis en avant. « Il y a besoin que les syndicats retrouvent l’intérêt de faire appel aux UL. C’est l’implication de l’ensemble des syndicats vers les UL qui rendra cette dernière vive et active et non pas l’UL seule qui pourra redonner vivacité et activité aux syndicats» explique Emmanuel PRINET, Secrétaire général de l‘UL du Grand Angoulême. Cette décision fait l’objet de la sixième résolution votée par le Congrès.

Former les militants pour mieux les outiller

image13La problématique de l’adhésion montre que si la priorité a longtemps été de faire des adhésions, aujourd’hui, les militants n’osent plus demander à leurs collègues d’adhérer. Pour la Cgt, il faut mettre l’accent sur la syndicalisation en proposant des plans de syndicalisation en co-élaborations avec les différentes structures (objet de la cinquième résolution votée par le Congrès) et pour cela bien outiller les militants. Cela passe par la formation, objet de la huitième résolution votée par le Congrès « Il y a un manque de formation des syndiqués et des militants » nous explique l’un d’être eux présent au Congrès. De fait, il remonte de beaucoup de syndicats, le besoin exprimé par les militants d’être mieux « armés et équipés », pour aller au débat. Et si la demande est forte, c’est que beaucoup ne se sentent pas assez outillés pour agir. La question de la formation est donc au centre de cette problématique.

Concernant la syndicalisation, le congrès a souligné le nombre important de cadres dans le département et combien il était difficile pour la Cgt de les syndiquer. Pour la nouvelle secrétaire générale de l’Union départementale : « Il y a une tendance à l’augmentation du nombre de cadres en Charente, or la Cgt est mal représentée dans cette catégorie. Cela n’explique pas tout dans l’effritement du nombre de syndiqués, mais nous permet de comprendre que la Cgt ne correspond peut être pas assez bien à la photographie salariale. »

Former aussi les futurs retraités

Évidemment, la place des retraités dans la Cgt a elle aussi été évoquée. La Cgt subit une vraie tendance inquiétante : de plus en plus de syndiqués partant à la retraite ne souhaitent pas poursuivre leur adhésion à la Cgt. Le congrès a mis l’accent sur un besoin de sensibilisation des actifs sur le point d’arriver à la retraite [2] . La CGT a rappelé qu’elle avait expérimenté une journée de sensibilisation à destination des syndiqués à moins de six mois de la retraite. Véritables journées de formation (module de 2 jours), elles permettent à ces futurs retraités de mieux apprécier les enjeux de la syndicalisation. Comme l’explique Marie-Claude CARDIN, membre du bureau de l’USR de Charente « le module de deux jours que propose la FAPT rencontre un vrai succès. On voudrait nous aussi organiser ce genre de module à destination des futurs retraités, mais aussi des secrétaires de syndicats, qui seront à même de sensibiliser leurs membres sur le départ. Il  y a des revendications spécifiques aux retraités et puis des revendications intergénérationnelles : on a donc tout intérêt à faire ce travail de sensibilisation ! ». En Charente, il y a moins de 1% des retraités qui sont syndiqués, et pourtant le département connait une croissance démographique quasi nulle et sur le point de devenir négative.
[2] Objet de la cinquième résolution votée par le Congrès

Prochain rendez-vous dans trois ans, le temps pour chacun d’apporter sa pierre à l’édifice et de construire collectivement la Cgt de demain.

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s