Alternance historique au CESER : une victoire pour les organisations syndicales et le milieu associatif

Qu’est-ce que le CESER ?

Qu’il s’agisse du rôle que le législateur lui a attribué auprès du Conseil Régional, de ses travaux menés à l’écoute de la diversité des acteurs et décideurs régionaux, ou bien encore de sa participation active dans des dispositifs et instances engagés dans des démarches et des projets au service du bien commun, le CESER, symbolise l’expression de la société civile organisée de la région. Il est un des contributeurs au débat public en Poitou-Charentes.

Il était jusqu’ici le seul Conseil Économique, Social et Environnemental Régional de France à être présidé depuis quarante ans par le Patronat. Quarante années d’hégémonie du premier collège (le CESER en compte quatre) auxquelles le monde syndical et le tissu associatif souhaitait mettre un terme. C’est désormais chose faite, puisqu’avant hier, l’alternance a été votée au CESE de Poitou-Charentes. Michel HORTOLAN, représentant d’une association oeuvrant dans le domaine de l’environnement, a ainsi succédé à Jean-Paul MOINARD, expert comptable à Poitiers, élu depuis trois ans. Retour sur un basculement de présidence fondamental, pour lequel la Cgt en région a énormément oeuvré.

DR CESE Poitou-Charentes

Manque de transparence dans les désignations de ses membres, trop peu de débats ouverts (ndlr : en séances plénières), absence cruelle de démocratie : les critiques de la Cgt, mais aussi de nombreux acteurs du monde syndical (deuxième collège) et du tissu associatif (troisième collège) à l’égard du fonctionnement du CESER étaient vives. Comme le souligne Jean-Marie GIRAUDEAU, membre du Comité régional Cgt et nouveau premier Vice-Président du CESE Poitou-Charentes, « Nous souhaitions sortir du schéma classique de l’élection d’un nouveau Président. Ce qui s’est joué hier, c’est avant toute chose l’élection d’une plate-forme de travail, d’un programme négocié durant de longs mois ». La Cgt a de quoi se féliciter puisque cette alternance est le fruit d’un travail de concertation qu’elle a grandement mené avec les autres organisations syndicales et le tissu associatif. Pour faire basculer la présidence du CESER, le deuxième et le troisième collège ont présenté une candidature unique en la personne de Michel HORTOLAN. Auparavant Président de la commission environnement de l’ancienne composition du CESER (troisième collège), Michel HORTOLAN incarne le fruit des négociations entre le deuxième et le troisième collège autour d’un programme de travail commun.

Plus de démocratie au CESER

Durant l’année 2013, une plate-forme de travail pour « une alternance constructive » a ainsi été rédigée. Ce texte a eu pour vocation de rassembler très largement autour de lui des organisations, et plus largement des membres des quatre collèges du CESER. On y part d’un constat : le rôle du CESER est de contribuer à la vie démocratique d’une région. Pour en arriver à un autre : son fonctionnement manque de démocratie, d’efficacité et de connexion avec le territoire régional. « Depuis de nombreuses années, l’objectif du groupe Cgt au CESER est de parvenir le plus possible à faire travailler ensemble les différents acteurs. Cette alternance est le signal que cet appel a été entendu et que ce programme de travail contient des propositions qui parlent à nombre d’entre nous » ajoute le nouveau premier Vice-Président du CESER.

Ceser

DR CESE Poitou-Charentes

L’aboutissement du travail engagé par la Cgt depuis des années

Mais au-delà de cette alternance remportée, ce renouvellement du bureau du CESER à mi-mandat a aussi été une occasion de conforter la place de la Cgt dans le CESER. Parmi les postes de responsabilités, la Cgt occupe désormais celui de la vice-présidence générale, mais aussi celui de la présidence de la commission Formation tout au long de la vie, la place de rapporteur dans la Commission Europe et deux places de vice-présidences de commission.

Les premiers chantiers

Derrière l’élection du nouveau Président du CESER, on retrouve la volonté d’entreprendre de nouveaux chantiers afin de redonner au CESER la place qui lui appartient. Pour obtenir un fonctionnement plus démocratique, la plate-forme de travail qui a été négociée vise notamment :

– L’égalité entre les collèges en répartissant plus équitablement les postes de Vice-Présidents et les présidences de commissions,

– Une répartition équitable des trois collèges dans les bureaux des commissions,

– La création d’un comité de pilotage entre le Président du CESER et les trois premiers Vice-Présidents,

– Une plus grande transparence pour les candidatures dans les différents groupes de travail, ainsi que dans les représentations extérieures,

– Donner un rôle plus important aux rapporteurs des commissions lors des séances plénières,

– Supprimer le Comité de coordination pour renforcer le rôle du bureau.

Avec cette alternance, il va être proposé à la nouvelle assemblée de se prononcer sur la création d’un groupe de travail chargé d’examiner les modifications du règlement intérieur susceptibles de faire progresser le fonctionnement démocratique du CESER et l’efficacité de ses travaux. Parallèlement, les nouveaux arrivants du CESER, comme Vanessa COUTURIER (Secrétaire de l’UD Cgt des Deux-Sèvres) ou encore Marie-Laure ESCOT, militante au Syndicat Énergie 17 et membre de la CE de l’UD Cgt de Charente-Maritime bénéficieront d’une formation avant la prochaine session de décembre.

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s