Plan de formations prioritaires : un financement à revoir pour la Cgt

Le 10 juillet dernier, un plan d’urgence de 150 millions d’euros pour former des chômeurs dans les métiers qui peinent à recruter a été mis en place par l’Etat. L’objectif affiché : former 30 000 chômeurs entre la fin 2013 et le premier semestre 2014. Si l’initiative est louable, le Comité régional Cgt estime que son mode de financement n’est pas le bon. En effet le pouvoir exécutif a choisi d’en financer une partie [1] en ponctionnant le Fonds paritaire de sécurisation des parcours (FPSPP), ce qui revient à déshabiller Paul pour habiller Pierre…

Qu’est-ce que le FPSPP ?


Le FPSPP est le Fonds Paritaire de la Sécurisation des Parcours Professionnels. C’est une association créée par l’Accord National Interprofessionnel du 7 janvier 2009, constituée des organisations syndicales d’employeurs et de salariés représentatives au niveau national et interprofessionnel. Ce fonds permet de contribuer au financement d’actions de formation professionnelle concourant à la qualification et à la requalification des salariés sans formation initiale et des demandeurs d’emploi.

Jean-Marie Giraudeau, secrétaire régional, a tenu à le faire savoir le 13 septembre dernier, lors d’une réunion organisée dans le cadre de la Conférence sociale régionale.

Former les salariés privés d’emploi qui en ont besoin, est bien entendu nécessaire, mais ne doit pas se faire au détriment de ceux qui sont en emploi et qui, eux aussi, ont besoin de formation pour se maintenir dans leur emploi, pour faire évoluer leur carrière. Jean-Marie GIRAUDEAU explique que « creuser le déficit du FPSPP qui est déjà de l’ordre d’un milliard d’euros, en lui prenant plusieurs millions d’euros n’est pas une solution. La formation professionnelle ne peut pas être réduite à un traitement du chômage de masse. »  La Cgt demande donc des réorientations d’engagement pour financer les 30 000 formations prioritaires.

La question des emplois non pourvus

Reste un fait : la France compte aujourd’hui plus de trois millions de chômeurs et  pourtant des milliers d’emplois ne sont pas pourvus. Le Medef avec son Observatoire Tendance Emploi Compétence estime que ce sont 4 % des entreprises qui cherchaient à embaucher fin 2012 et qui n’ont pas trouvé de candidats, ce qui correspond à plus de 110 000 offres, chiffre également avancé par Pôle Emploi. Pour se sortir de cette situation qu’on ne peut balayer d’un revers de main… encore faut-il identifier les causes.

L’explication qui consiste à dire que le niveau de formation de tous les chômeurs est insuffisant ne correspond pas à la réalité. Nous devons nous poser d’autres questions à côté de celle de la formation : pourquoi certains métiers ne sont pas attractifs ? Qu’en est-il de la rémunération des postes proposés, des conditions de  travail, des horaires ? Et qu’en est-il des moyens de transport, de gardes d’enfants… ? Comme le fait remarquer Jean-Marie GIRAUDEAU, « Je ne suis pas certain qu’une jeune mère de famille au chômage à qui on propose un emploi payé une misère à 150 kilomètres de chez elle soit vivement intéressée par un tel poste ». Le Comité régional Cgt constate qu’il y a souvent inadéquation en territoire entre, par exemple, la distance qui sépare le chômeur intéressé du lieu de travail, le salaire proposé et celui nécessaire pour payer le transport et la garde d’enfants. C’est donc à partir de ce constat que la Cgt s’est exprimée le 13 septembre lors de la réunion du CCREFP.

Et maintenant ?

Désormais, 3 tâches s’imposent : veiller à ce que les formations financées permettent d’accéder à des emplois pour lesquels une formation est nécessaire. Veiller à ce que ces emplois soient réellement disponibles… et veiller à ce que les formations appropriées soient décidées et engagées rapidement.

Ce sont ces questions que les mandatés du Comité régional suivront dans les structures consacrées aux questions Emploi / Formation professionnelle et à leur financement.

[1] L’Etat et le Conseil régional complètent le financement

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s