Retraites, emplois, salaires : la Cgt appelle à la mobilisation le 10 septembre prochain

Pour la Cgt, il est possible d’imposer une réforme des retraites qui :

  • corrige les effets des réformes régressives passées,
  • assure pour toutes les générations, notamment les plus jeunes, un niveau de pension convenable dès 60 ans,
  • reconnaisse la pénibilité en permettant des départs anticipés avant 60 ans, avec une bonne pension.

Alors que :

  • Les profits des grands groupes sont florissants.
  • Les dividendes versées aux actionnaires ont progressé 7 fois plus vite que la masse salariale, ces trente dernières années.
  • Des dirigeants d’entreprises s’octroient des salaires annuels supérieurs à ce que plus d’un salarié sur deux ne gagnera pas sur toute une vie.
  • Les entreprises sont subventionnées à hauteur de 200 milliards d’euros par les finances publiques (dont 20 milliards au titre du CICE).
  • Les 500 plus grosses fortunes ont augmenté de 25 % en 1 an, une augmentation qui représente 66 milliards d’euros (→ Et si on parlait du capital ?)

Qui osera contester la possibilité de financer de bonnes retraites dès 60 ans ?

C’est pour cela que la Cgt, avec FO, la FSU et Solidaires, a décidé d’appeler à la mobilisation dès le 10 septembre prochain, avec une grande journée de manifestations et de grèves interprofessionnelles pour nos salaires, nos emplois et nos retraites.

Retraites : toutes les raisons d’être mobilisés

L’allongement de la durée de cotisation : la bombe à retardement

Depuis 1993, la durée de cotisation est passée de 150 à 166 trimestres pour l’obtention d’une retraite à taux plein. L’impact de cet allongement est encore modéré. Notamment pour les hommes qui jusqu’à présent avaient souvent des carrières entamées très tôt, et des durées nettement supérieures à 160 trimestres. Mais nous n’en sommes plus là.

Vont maintenant atteindre l’âge de la retraite des générations qui ont commencé à travailler plus tard, du fait d’études plus longues et de l’accroissement de la précarité. Ces générations n’obtiendront plus le taux plein à l’âge d’ouverture des droits (62 ans). La décote va donc abaisser le niveau de leur pension (-5 % pour une année manquante).

Rappelons que la durée moyenne d’activité sur une vie est à ce jour de l’ordre de 35 années, soit 140 trimestres.  Or, la réforme des retraites du gouvernement Ayrault prévoit que la durée de cotisation requise pour une retraite à taux soit progressivement augmentée, d’un trimestre tous les trois ans, pour atteindre quarante-trois années en 2035, contre quarante et une et demie actuellement. Les générations nées à partir de 1973 vont devoir cotiser 43 ans pour toucher une retraite à taux plein. Pour ceux qui ont fait de longues études, la retraite devient un horizon lointain…

→ Voir le Communiqué de la Cgt

g

Voir le dossier spécial « Retraites »

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s