Journée d’étude Filière automobile du 11 juillet 2013

Suite aux Assises Nationales de L’Automobile qui se sont tenues le mois dernier, la Fédération Cgt de la Métallurgie et le Comité régional Cgt Poitou-Charentes ont organisé une journée d’étude de la filière automobile le 11 juillet 2013. L’objectif de cette journée était de réfléchir aux nouvelles orientations régionales de la filière, au regard des débats qui se sont tenus aux moments des Assises. Six syndicats étaient représentés, parmi lesquels ceux de Delphi, Valeo et Leroy Somer. Le Comité régional Poitou-Charentes était quant à lui représenté par son secrétaire, Jean-Marie GIRAUDEAU. Les secrétaires de trois des quatre Unions Départementales du Poitou-Charentes avaient aussi fait le déplacement à Poitiers. Comme l’a souligné Alain BIZET, animateur Cgt de la Fédération de la Métallurgie, « l’objectif en 2013 est plus que jamais de travailler en filière« .

Journée d'étude Filière Automobile

« Tout le monde s’accorde à dire que le véhicule électrique est en plein développement, donc si l’automobile évolue, il est tout à fait normal qu’on fasse entrer dans la filière automobile, toutes les entreprises qui sont liées à ce secteur »

Alain BIZET, animateur de la Fédération Cgt Métallurgie

C’est donc en toute logique que les participants à cette journée d’étude ont souhaité intégrer les entreprises du secteur de l’automobile électrique dans leur filière. À ce propos, Alain BIZET ajoute : « Tout le monde s’accorde à dire que le véhicule électrique est en plein développement, donc si l’automobile évolue, il est tout à fait normal qu’on fasse entrer dans la filière automobile, toutes les entreprises qui sont liées à ce secteur ». C’est ainsi qu’au niveau régional, le périmètre des syndicats de l’automobile s’est élargi.

Quelques chiffres

Cette rencontre a rassemblé pas moins d’une vingtaine de participants dont certains intervenants extérieurs, notamment un intervenant du cabinet d’études SECAFI lequel a fait un état des lieux et un exposé des enjeux de l’Industrie Automobile. « En 14 ans, les niveaux d’emploi du secteur automobile dans la région ont baissé de 2,7%, après une hausse de 22% entre 1996 et 2004. Dans les faits, entre 2004 et 2010, un emploi sur cinq a été détruit » a-t-il indiqué.

Le département des Deux-Sèvres a été le plus touché avec la destruction d’un emploi sur quatre en 14 ans, soit 1 230 postes

Pour autant, bien qu’en 18ème position en terme de volume d’emplois par rapport aux autres régions françaises (15 919 emplois en 2010, soit 2,5% des emplois du secteur), le Poitou-Charentes reste néanmoins plus dynamique que l’ensemble de la France en maintien et création d’emplois dans la filière automobile. Notons que c’est le département des Deux-Sèvres qui a été le plus touché avec la destruction d’un emploi sur 4 en 14 ans, soit 1 230 postes. La Charente et la Vienne tirent leur épingle du jeu avec des croissances respectives de l’emploi de 8,5% et 13% (207 et 551 postes créés sur cette période). La Charente-Maritime reste stable en terme d’emploi sur la même période.

David Meyer, économiste de la Fédération de la Métallurgie est lui aussi intervenu afin de d’évoquer une nouvelle fois les revendications de la Fédération sur la filière automobile. Il a ainsi rappelé que la filière avait subi une forte dégradation de l’emploi entre 2007 et 2011, avec 40 000 emplois de moins.

Crédits : l'Expension.fr

Ce sont 22 participants qui s’étaient réunis pour cette journée d’étude, le 11 juillet dernier.

Cette rencontre a aussi été l’occasion d’évoquer la récente signature de la Charte Automobile régionale (Lire notre article : En Poitou-Charentes, le Comité régional Cgt signe la Charte Automobile), de la valider avec les syndicats présents et de nommer Alain DELAVEAU (Secrétaire du syndicat des Fonderies du Poitou Fonte de la Vienne et Secrétaire de l’UL de Châtellerault) représentant Cgt de celle-ci. Les participants sont revenus sur la nécessité de travailler collectivement à la préparation des réunions de la Charte automobile, afin de définir ensemble les futures orientations. « Il va falloir définir des critères sur l’attribution des aides. On ne va pas allouer des aides financières à des entreprises pour faire des licenciements. On va y mettre des critères sociaux ? Bref, la charte va être amenée à bouger. » Et d’ajouter : « les aides induites par cette charte devront aussi faire l’objet d’un suivi et de contrôles« .

Avenir du secteur automobile

L’autre moment important de cette journée a été celui des débats sur les enjeux à venir. À quoi ressemblera le secteur automobile dans cinq ans ? Jean-Marie GIRAUDEAU, Secrétaire du Comité régional Cgt est intervenu pour faire un état des lieux dans les région et évoquer des projections : « Ce dont nous avons besoin, c’est de connaître les transformations énergétiques à venir au niveau de l’automobile : Vers quoi allons-nous ? Le Diesel a-t-il toujours de l’avenir en France ? »  
Pour la Cgt, l’amélioration de qualité de vie au travail passe par une connaissance plus précise du travail réalisé. Pourquoi la Charte permettrait-elle d’aider tel ou tel équipementier si c’est pour que l’entreprise use ses employés ? Pour le Comité régional Cgt, Il faut des critères pour juger de la nécessité ou non d’accorder des aides à tel ou tel équipementier.

Jean-Marie GIRAUDEAU, Secrétaire régional du Comité

Jean-Marie GIRAUDEAU, Secrétaire régional du Comité

Comme le rappelle le Comité régional Cgt, permettre à certaines entreprises de bénéficier d’aides grâce à cette charte est une bonne chose mais cette démarche doit les amener à se questionner sur le travail réel, en vu de rendre les salariés partie prenante du débat. Pour cela il faut parler de l’organisation du travail, créer les conditions de qualité du travail et ainsi lui donner plus de sens : « Certaines personnes ne savent pas à quoi servent les pièces qu’elles usinent, on marche sur la tête ! » explique Jean-Michel DUPIRE.« À l’avenir, il faut se questionner sur des organisations du travail qui soient respectueuses de la préservation de la santé, éléments qui contribuent à la question de l’efficience .

« Pour les années à venir, il est nécessaire d’avoir des organisations du travail qui associent les collectifs de travail,  afin d’optimiser le fonctionnement du travail, dans l’intérêt de toutes et de tous. À force de faire l’impasse sur l’activité du travail elle-même […] dé négliger le débat sur la qualité d’un travail bien fait et de l’efficacité d’un travail utile, le monde du travail s’épuise, l’économie et le social souffrent 5 […] c’est cela la crise ! »

Jean-Michel DUPIRE, Comité régional Cgt

Pour la Cgt, la crise actuelle n’est pas seulement économique, financière et sociale, elle est avant tout une crise du travail. Un travail bien fait implique une production de qualité  et donc plus compétitive (moins de retours de produits). Cela entraine des gains de temps, des gains financiers…  Jean-Michel DUPIRE souligne : « On aime tous produire des choses fiables et qui fonctionnent. Lorsque nous avons des organisations du travail qui mettent à mal le quotidien des salariés, cela  un coût pour les gens qui souffrent dans leur chair, cela a un coût pour la Sécurité sociale, et cela a un coût pour les entreprises. Ne pas organiser correctement le travail entraîne une perte de temps et influe sur la qualité et la productivité. » Concrètement, cela  représente un coût important pour l’entreprise. Aujourd’hui, nous savons que les conséquence de ces mauvaises conditions de travail coûtent à l’économie française entre deux et quatre points de PIB, soit 40 et 80 milliards d’euros.

La Cgt sera exigeante et élaborera une série de propositions et de critères pour l’affectation de ces fonds. Une suivi et une évaluation de ces aides, y compris dans la durée.

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s