Chômage: 14 900 demandeurs d’emploi supplémentaires en juin

Pour le 26ème mois consécutif, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté au mois de juin, pour atteindre des niveaux jamais égalés. La période estivale n’aura pas eu raison de l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi. Les clignotants sont au rouge, le chômage des seniors et des chômeurs de longue durée augmente. Fins de CDD, ruptures conventionnelles, absence de relance de l’économie par la consommation, les causes sont nombreuses.

Les chiffres compilés par les organismes de recouvrement des cotisations (Urssaf) permettent de voir exactement l'impact du ralentissement territoire par territoire. Source : LeMonde.fr

Les chiffres compilés par les organismes de recouvrement des cotisations (Urssaf) permettent de voir exactement l’impact du ralentissement territoire par territoire. Ces données montrent ainsi que le quart nord-est de la France a nettement plus perdu d’emplois que l’arc qui va de la Bretagne aux Alpes. Alors que les régions fortement industrielles du Nord-Pas-de-Calais, de la Picardie, de la Lorraine ou de Champagne-Ardenne font figure de grandes perdantes, des zones entières de la façade atlantique et méditerranéenne ont de leur côté continué à créer des emplois. ↑ Source : LeMonde.fr

Après une légère amélioration en mai, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité vient à nouveau de grimper en juin, avec 14.900 nouveaux inscrits en métropole dans cette seule catégorie, atteignant un nouveau record à 3,279 millions de chômeurs (chiffres publiés mercredi par le Ministère du Travail). Signe de la longueur de la crise économique et financière qui a débuté en 2007, le nombre de chômeurs de longue durée est désormais en pleine explosion. Comme le souligne le journal en ligne Huffingtonpost « en métropole, près de 2 millions de personnes pointent à Pôle emploi depuis plus d’un an (+16%). Et près de 550.000 sont au chômage depuis plus de 3 ans, un chiffre en hausse de 19,1% sur un an. »  Paradoxalement, en raison de cette forte augmentation du chômage de longue durée, le nombre des demandeurs d’emploi indemnisés par Pôle emploi est proportionnellement moins important  (-0,2% en mai, +9,5% sur un an).

Les causes du chômage
Crédits images : 20minutes.fr

Crédits images : 20minutes.fr

Les premières causes du chômage sont clairement identifiées : fins de CDD et ruptures conventionnelles qui ont explosé depuis leur création en août 2008. Les emplois aidés ne peuvent, à eux seuls, permettre une inversion de courbe. Il semble évident que c’est d’une autre politique de l’emploi dont on a besoin. La relance de l’économie passe par une relance de la consommation qui représente 57% du PIB. Elle permettra de relancer la croissance et donc l’emploi. La loi Sapin dite de « sécurisation de l’emploi » découlant de l’ANI de janvier 2013 n’y change rien. Il faut faire reculer la précarité, conditionner les aides aux entreprises et créer une véritable sécurité sociale professionnelle. Il faut mettre fin à la politique d’austérité et changer de cap.

Poitou-Charentes : la Charente s’en sort mieux que les autres départements

Dans la région, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A inscrits à Pôle emploi à la fin juin s’établit à 83 747 dans la région, soit +1,4 % (+1,2 pour les hommes et +1,6 pour les femmes) depuis la fin du mois de mai (+1140 chômeurs, soit +12,9 % sur un an).  L’évolution du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (qui sont sans aucun emploi) en Charente à la fin juin est de -0,2 % par rapport au mois de mai (-0,6 % si l’on prend en compte les demandeurs d’emploi qui ont eu une activité réduite). Trois départements de la Région affichent des chiffres à la hausse : +2,3 % pour la Charente-Maritime, +1% dans les Deux-Sèvres et +1,7 % dans la Vienne. La situation départementale de la Charente est ainsi  la plus favorable dans la région Poitou-Charentes. Le nombre des moins de 25 ans augmente de + 1,2 % (+ 13,0 % sur un an) et celui des plus de 50 ans et plus augmente de + 0,7 % (+ 17,5 % sur un an). Parallèlement, Pôle emploi a collecté moins d’offres d’emplois sur un an avec une diminution de 7,5 % au cours des trois derniers mois, que ce soit pour des emplois durables de six mois ou plus (-2,9 %) ou de moins de six mois (-10,6%).

Face à cette situation plus qu’inquiétante, la CGT appelle les salariés, les retraités et les privés d’emploi à se mobiliser le 10 septembre prochain.

Postez un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s